La guerre des Eaux sombres, volume 6

Aller en bas

La guerre des Eaux sombres, volume 6

Message par Demeter le Lun 3 Déc - 18:12

La guerre des Eaux sombres, volume 6

Par Valenca Arvina, historienne résidente de l'université de Gwylim

La doctrine de Sardecus s'articulait autour d'un principe fondamental : le véritable ennemi n'était pas les Argoniens, mais les marais. Lors de la première campagne, environ la moitié des pertes étaient dues à la maladie ; les disparitions venaient en deuxième position. Selon ses estimations, les raids argoniens ne venaient qu'en troisième, de très loin. Gardant ceci à l'esprit, il instruisit ses officiers de façon à appliquer une stratégie d'ensemble simple : pour conquérir le Marais noir, il fallait le détruire.

Sardecus déploya des cohortes entières d'ingénieurs et de sapeurs sur le front. Alors que les légionnaires se livraient à des expéditions punitives dans les villages proches du front, le génie drainait les marécages, salait les rizières et abattait des centaines d'arbres. L'événement le plus connu de cette phase de la guerre fut le « Grand Incendie » de 1E 2828.

Les registres indiquent qu'au début d'ondepluie 1E 2828, Elissia Mallicius (un des légats les plus appréciés de Sardecus) ordonna à une manipule de sapeurs de mettre le feu à une tourbière près de Fort-tempête. Ils exécutèrent cet ordre, sans savoir que la tourbière n'était que la partie superficielle d'un vaste réseau souterrain. Plusieurs mois plus tard, les légionnaires commencèrent à signaler des incendies spontanés en des lieux aussi éloignés que Quiétude et Gidéon. Il fallut encore plusieurs mois à la légion pour réaliser que la région entière brûlait.

Un véritable cauchemar de tourbe, de poix et de détritus embrasés fit rage sous le sol pendant plus de trois ans. Le Marais noir, déjà dangereux par lui-même, devint complètement inhabitable et la légion fut forcée de reculer pour la première fois depuis presque une décennie. Des vapeurs toxiques et des éruptions soudaines de gaz embrasés rendaient la région simplement invivable, même pour les Argoniens. Des centaines d'espèces animales et végétales endémiques du marais s'éteignirent et des tribus entières d'Argoniens furent anéanties. Même la légion subit des pertes significatives. Des centaines de soldats furent emportés par la « componction des marais » et les explosions de poches de gaz, avant de pouvoir échapper aux flammes. Ce fut un rude coup pour l'Empire comme pour les Argoniens, qui marqua la fin de la deuxième campagne et celle de la carrière de Sardecus. Peu après la retraite de la légion, il tomba malade et passa en Ætherius avant de parvenir à la Cité impériale. Officiellement, il est mort d'une infection aiguë consécutive à une blessure qu'il aurait reçue en se retirant de Marais. Mais, parmi les légionnaires, les rumeurs allaient bon train.

Les véritables circonstances de son trépas sont, elles aussi, sujettes à débat entre historiens. Pour ma part, j'estime possible que les Écailles d'ombres aient été impliquées. Bien que nous ne sachions à peu près rien à propos de cette organisation et de ses méthodes, il est raisonnable d'envisager leur participation au conflit. Or, nous avons là un général réputé qui périt directement après le désastre du Grand Incendie. Si mon étude de l'histoire m'a bien appris une chose, c'est qu'il n'existe rien de tel qu'une coïncidence.
avatar
Demeter
Admin

Messages : 421
Date d'inscription : 13/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://esolegionimperiale.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum