La guerre des Eaux sombres, volume 2

Aller en bas

La guerre des Eaux sombres, volume 2

Message par Demeter le Lun 3 Déc - 18:10

La guerre des Eaux sombres, volume 2

Par Valenca Arvina, historienne résidente de l'université de Gwylim

Les premières années de la guerre des Eaux sombres ne furent pas tendres pour les légions impériales. L'armée qui avait volé de victoire en victoire dans les terres vallonnées de Cyrodiil n'était tout simplement pas à la hauteur des paluds fétides du Marais noir.

Pour commencer, l'équipement des légionnaires n'était pas adapté à un tel environnement. Leur armure était trop lourde et rouillait rapidement. Ils passaient des heures à nettoyer leurs bottes et leurs boucliers de la boue et de la crasse qui les recouvraient, afin d'alléger le fardeau qu'ils emportaient au combat. Au terme de la deuxième année, les légionnaires avaient purement et simplement abandonné leurs cuirasses et leurs grèves, préférant affronter la mort sans mariner dans la sueur poisseuse qui s'accumulait dans leurs vêtements de métal.

Dans ces lieux inhospitaliers, les tactiques développées par les Impériaux au fil des siècles étaient tout aussi inutiles que leurs armures. Leur système de déploiement en cohortes et leur organisation en ligne manipulaire étaient impossibles à mettre en œuvre au cœur des marais. L'épaisse végétation de cyprès et le terrain accidenté rompaient la cohésion des groupes et faisaient dégénérer le combat en un magma de petites escarmouches, domaine dans lequel les Argoniens surclassaient les Impériaux. Dans de telles conditions, la chaîne de commandement était mise à rude épreuve, ce qui résulta rapidement en une insubordination larvée et en des luttes de pouvoir entre officiers, dommageables pour le moral des troupes.

Enfin, le marais lui-même semblait dévorer inexorablement des cohortes entières. Des rumeurs et des demi-vérités s'échangeaient sans cesse autour des feux de camp des légionnaires. D'aucuns estimaient que les cohortes disparues s'étaient perdues et étaient mortes de faim et de soif avant d'avoir pu revenir vers leur camp de base. D'autres blâmaient les redoutables « guerriers fantômes », des Argoniens pâles et hideux à la réputation effroyable. On parlait même d'une créature ténébreuse et malveillante qui se cachait dans les eaux du marais et dévorait des manipules entiers d'un seul coup de dent. Il s'agissait évidemment de racontars, mais leur effet sur le moral de la troupe était indéniable.

Cette suite de revers et ces circonstances défavorables étaient le prélude à des décennies d'une guerre calamiteuse. Des milliers de soldats devaient trouver la mort avant la fin des hostilités.
avatar
Demeter
Admin

Messages : 421
Date d'inscription : 13/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://esolegionimperiale.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum